Clamor

… a los vientos de amores… als vents dels amors

 

¡ Clamor ! igual a la de los republicanos españoles con el puño en alto, erguidos contra la dictatura y la opresión, como mi Abuelo Juan, atrapados y captivos en cárceles frías y funestas, por haber luchado por la Libertad… Como mi Tío « El Rubio », dado por muerto con una bala en la cabeza y que encontró refugio en un olivo hueco, obligado a esconderse de sus verdugos durante meses…

¡ Clamor ! igual a la de los enamorados malditos que gritan su amor y encuentran el consuelo en los brazos del otro, que contra viento y marea, contra la adversidad, siempre quedan unidos, unidos hasta la tumba…

¡ Clamor ! igual al grito de esperanza de un pueblo huyendo de la tiranía, atravesando el mar en busca de una vida mejor, de una vida nueva, buscando una tierra prometida… Algunos alcanzarán sus sueños, todos los demás permanecerán para siempre dejando llevar a las olas, a la merced de los vientos, la esperanza que hacía latir su corazón y brillar la luz de su vida…

“Clameur ! pareille à celle des républicains espagnols se dressant le poing levé contre la dictature et l’oppression, comme mon Grand-Père Juan, et se retrouvant captifs dans des prisons froides et funestes, pour avoir lutté pour la Liberté… Comme mon Oncle « El Rubio », laissé pour mort, une balle dans la tête et qui trouva refuge dans le creux d’un olivier, obligé de se cacher de ses bourreaux des mois durant…

Clameur ! comme celle des amoureux maudits qui crient leur amour et trouvent le réconfort dans les bras l’un de l’autre, qui contre vents et marées, contre l’adversité, restent liés à jamais, restent liés jusque dans la tombe…

Clameur ! comme le cri d’espoir d’un peuple fuyant la tyrannie, traversant la mer pour une vie meilleure, pour une vie nouvelle, cherchant une terre promise… Certains atteindront leurs rêves, les autres resteront à jamais dans les eaux profondes, laissant emporter au gré des vagues, au gré des vents, l’espoir qui faisait battre leur cœur et briller la lumière de leur vie…”

SANDRA HURTADO-RÒS

Les études de chant au Conservatoire de musique de Narbonne puis à Aix-en-Provence permettent à la jeune soprano de découvrir la musique baroque et médiévale. Après quelques expériences comme soliste dans le chant choral ou dans la musique contemporaine (“D’une couleur lithique” 1999 de François Rossé), Sandra Hurtado-Ròs étudie la lyrique des troubadours avec Gerard Zuchetto et devient soliste de Troubadours Art Ensemble. Dans ses interprétations des troubadours, des chansons séfarades ou des canciones populares de Manuel de Falla, Sandra Hurtado-Ròs exprime sa passion pour la mélodie, renouant ainsi avec ses racines Sévillanes et le chant profond de son Andalousie natale.

Aujourd’hui la chanteuse, pianiste et compositrice, qui a partagé plusieurs fois la scène avec Paco Ibañez, se lance un nouveau défi avec l’interprétation de poètes contemporains  liés à son histoire personnelle (celle de l’exil des républicains espagnols et catalans) Miguel Hernández, Federico García-Lorca, Antonio Machado… et celle de poètes occitans qui évoquent l’exil en Méditerranée, Aurelia Lassaque, Alem Surre-Garcia, Franc Bardòu, Gerard Zuchetto… qu’elle met en musique et chante dans son nouvel album CLAMOR… y vientos de amores.

Clamor

...a los vientos de amores... als vents dels amors

Programme du concert

Federico García Lorca, Antonio Machado et Miguel Hernández, les ‘’poètes du sacrifice’’ ainsi que les avait surnommés Rafaël Alberti et, aux poètes occitans Aurelia Lassaque, Franc Bardou, Alem Surre Garcia, Gerard Zuchetto… chansons d’exil aux vents des amours.

 

Clamor, Federico García Lorca

Antes del odio, Miguel Hernández

Autra tèrra, Gerard Zuchetto

De profundis, Federico García Lorca

Aucel blau, Gerard Zuchetto

El viento que no amó, Miguel Hernández

L’Academia, Gerard Zuchetto

A mon pastre nomada, Aurelia Lassaque

Alep, Gerard Zuchetto

La cançon vielha d’Antiòcha, Alem Surre Garcia

Me farai sorga, Aurelia Lassaque

Los enamorados, Miguel Hernández

Que quiere el viento, Miguel Hernández

Lo que pasó pasó, Antonio Machado

Se perdre dins son bel esgart, Gerard Zuchetto

T’ai esperada, Franc Bardòu

Y después, Federico García Lorca

Sandra Hurtado-Ròs, chant, piano

Claire Masson, violoncelle

Vingt ans d’expérience en orchestre symphonique en tant que violoncelliste, puis copiste musicale, Claire Masson continue d’exercer son art en participant à des projets aussi divers que riches de surprises tels « Napoléon symphonique » de Serge Lama.

Gildas Becquet, contrebasse

Musicien ouvert à toutes les formes d’expression artistique, Gildas Becquet participe à toutes sortes d’expériences musicale des musiques traditionnelles aux musiques actuelles. Il enseigne la contrebasse et la basse électrique en tant que professeur de Conservatoire.

CANSOS DE TROBADORS   

Un concert exceptionnel aux sources de la poésie courtoise, le Trobar des XIIème – XIIIème siècles dans tous ses états dans une interprétation vive et colorée. De Marcabru jusqu’à Guiraut Riquier, des cansos aux subtiles ornementations recréées et interprétées au plus juste de l’expression vocale dans les sonorités des instruments anciens ou traditionnels tels rebec, citole, harpe, vielle à roue…

TR020 OtraMar - Troubadours Art Ensemble
TR020 OtraMar
TR007 Florilege TAE
TR007 Florilege
previous arrow
next arrow
Slider
TR026 Erransa
Erransa, Production d'artistes
TR029 Erransa 2
previous arrow
next arrow
Slider

Les romances séfarades en ladino expriment la nostalgie de l’Espagne après l’exil de 1492. Chantées en langue judéo – espagnole, mélange de Castillan et de quelques mots d’Hébreu, elles s’apparentent à la poésie médiévale espagnole des 11ème et 12ème siècles. La forme et la langue n’ont pas été définitivement fixées à ce moment-là puisqu’elles ont été transmises oralement et modifiées par les influences musicales des pays méditerranéens dans lesquels elles ont continué à être chantées durant des siècles. La plupart de ces mélodies sont des chants de femmes.

Dans un florilège de romances en Ladino Sandra Hurtado-Ròs recrée les liens indispensables entre ces cultures et offre un grand moment de partage. Sandra enflamme les chants séfarades. Avec sa passion intense pour la mélodie, elle nous offre dans la clarté diaphane de son timbre de voix le chant profond de son Andalousie natale.

Cantando Españas  / Sandra Hurtado-Ròs – Jean-François Ruiz 

Après des études de chant au Conservatoire de musique de Narbonne puis à Aix-en-Provence qui lui permirent de découvrir      la musique baroque et médiévale et quelques expériences comme soliste dans le chant choral ou dans la musique      contemporaine («D’une couleur lithique» 1999 de François Rossé).

Dans ce programme, Sandra Hurtado-Ròs exprime sa passion pour la mélodie dans l’interprétation des chansons d’inspiration    populaire de Manuel de Falla, Joaquin Rodrigo, Oltra,  Antonio Ruiz-Pipo,

Mudarra, Narvaez… elle renoue ainsi avec ses racines sévillanes et le chant profond de son Andalousie natale.

Elle est ici accompagnée à la guitare par Jean François Ruiz, professeur titulaire, ancien élève de Carel Harms et d’Edoardo Catemario en Italie où il s’est vu décerner un premier prix    d’interprétation et de perfectionnement.

Cantando Espanas, Production d'artistes
TR030 Cantando Espanas
previous arrow
next arrow
Slider

Trob’Art Productions

Tel +33 (0)6 08 335 644

trobartproductions@wanadoo.fr

Contact Facebook : Trob’Art Productions